Interview d'Estelle Forget (ateliers de la terre)

Publié le par Ecauto

 

 

screen-capture-copie-1

Estelle Forget – consultante développement durable.

 

Y a-t-il une réelle raison de s’inquiéter sur le réchauffement ?

« Avant de s’inquiéter, il faut d’abord prendre conscience de la chose, parce si on y croit pas, on peut pas faire les efforts nécessaires pour corriger les choses, pour cela il faut se rendre compte de l’extinction des espèces animales et de la biodiversité. Il nous reste environ 10 ans pour modifier la donne. »

 

Depuis quand avons-nous commencé à polluer notre planète ?

« Réellement depuis l’ère industrielle, avec la multiplication des usines, puis la mondialisation a joué un rôle important. Il faut savoir que la mondialisation est dépendante à 90% du pétrole pour tous les transports dont elle a besoin»


Si le pétrole venait à s’épuiser comment pourrions nous le remplacer ?

« La meilleure solution prévisible sont les voitures électriques pour lesquelles les enjeux se jouent à plusieurs niveaux :

- politique : car il s’agit d’une interdépendance avec l’énergie fossile.
- environnementaux : pour les contraintes climatique actuelle.
- sociologique : nouveau mode et qualité de vie.
- réglementaire : pour son contexte institutionnel stimulant.
- économique : plan incitatif favorable.
- énergétique : pas d’énergie de substitution. »

 

Est-ce que la politique ne serait pas le maillon fort pour lancer les voitures écologiques ?

« Il y a eu  le plan Borloo, pour instaurer 100 000 voitures électriques, avant également un plan d’infrastructure de recharge, d’ici 2015 »

 

Pourriez-vous nous présenter les points faibles et forts des voitures électriques ?

« Pour les points faibles c’est simple, il y a tout d’abord l’autonomie limitée, un réseau de recharge pas très développé, le prix élevé et un amortissement sur 10 ans, et surtout l’origine de l’électricité, qui dépend à 40% du charbon.
Pour les points positifs, c’est la durée de vie des moteurs d’environ 1 000 000 de kilomètres, et des prix d’achats qui vont s’aligner avec ceux des voitures thermiques d’ici 2-3 ans, puis financièrement c’est intéressant au niveau de l’assurance avec les bonus ».

 

Pour terminer, êtes-vous optimiste pour ce changement de comportement ?

« Bien entendu, ma démarche avec  l’association au niveau des entreprises et des particuliers est une motivation. »

Publié dans Actualités

Commenter cet article